Idées farfelues ou véritable innovation ? Le bien-être en entreprise s’inscrit de plus en plus dans les préoccupations des RH. On vous propose 5 pratiques innovantes à mettre en place:

 

01.
L’échauffement musculaire

Environ 27% des hommes et 36% des femmes souffrent de maux de dos en France. Ce sont souvent les mauvaises postures qui sont en cause et notamment celles adoptées face à un écran d’ordinateur : dos courbé et visage baissé. Très mauvaises pour la colonne vertébrale, elles ont tendance à provoquer des douleurs musculaires.

Pour limiter les douleurs et problèmes de dos, il faut solliciter ses muscles pendant la journée en les étirant.

Tous les matins, vous pouvez commencer votre journée par une dizaine de minutes d’échauffement collectif, en tenue, dans un espace commun de votre lieu de travail. Excellent pour les articulations mais aussi pour le moral, la séance instaure un moment de convivialité entre collaborateurs. Elle peut également être pratiquée entre membres d’une équipe de travail pour entamer la journée par un moment de détente partagée.

02.
Personnaliser son espace de travail

À l’heure de la démocratisation des open-spaces et des espaces de travail partagés (coworking), le bureau évolue, se multiplie même. Pourtant, les salariés qui ont la possibilité de personnaliser leur espace de travail seraient 32% plus productifs, selon des études menées par l’Université d’Exeter. D’autres études vont même jusqu’à établir un lien entre manque de contrôle sur son espace de travail et absentéisme.

La personnalisation de l’espace de travail peut prendre diverses formes, allant de la décoration de bureau individuel par des plantes ou des photos, à la décoration d’un bureau commun et même la sélection de musiques à diffuser dans un open space. L’évolution des espaces de travail ne doit pas se faire au détriment du sentiment de bien-être des collaborateurs. Garder le contrôle sur leur espace de travail encourage ainsi l’implication des salariés dans l’entreprise et donc dans leur travail.

Pour lire le rapport de l’étude (en anglais) : http://bit.ly/étudeexter

et pourquoi pas une décoration végétale ?

 

03.
No shoes at work !

Le concept nous vient du Japon, où il est de coutume de se déchausser et d’enfiler des chaussons avant d’entrer dans n’importe quel bâtiment. Appliqué à l’entreprise, le « no shoes » vise à créer un espace de travail plus chaleureux et agréable où tous les collaborateurs sont mis sur un pied d’égalité 😉.

Bien-être et professionnalisme ne sont pas des termes opposés : si l’initiative peut faire peur, elle invite cependant à repenser le rapport des collaborateurs avec leur espace de travail. Le concept peut être appliqué une fois par mois ou seulement pour une journée annuelle par exemple. Pourquoi ne pas faire de cette journée un moment convivial qui rapproche les équipes ?

 

04.
La musique au travail

Un certain nombre d’études ont mis en évidence le rapport entre productivité, concentration et écoute de musique. Ainsi le Dr Lesivk, pour ne citer que lui, a démontré que les individus qui écoutaient un certain type de musique finissaient une tâche plus rapidement que ceux qui travaillaient en silence. L’écoute de musique stimule en effet la production de dopamine et améliore la mémoire à court terme, les capacités d’apprentissage et de concentration.

L’écoute individuelle et collective de musique peut être encouragée dans l’espace de travail, en définissant par exemple une charte d’utilisation. La musique peut aussi être utilisée comme outil de sociabilité en définissant des plages horaires où chaque collaborateur fait écouter l’album de son choix à ses collègues.

Certaines entreprises vont encore plus loin et mettent à disposition des instruments de musiques aux salariés. C’est le cas de GFI, une entreprise de services numériques qui a installé un piano dans son agence de Saint Ouen.

 

05.
La micro sieste

La pratique de la sieste sur le lieu de travail est répandue dans de nombreux pays, dont la Chine où elle est une véritable institution, mais conserve une connotation négative en France. Pourtant, 19 % des salariés français avouent « piquer du nez» en cachette sur leur lieu de travail, selon une enquête commandée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance.

Le fait de somnoler après le déjeuner est naturel, à tel point que la pratique de la sieste pourrait être bénéfique au travailleur. Selon le médecin somnologue Eric Mullens, elle favorise la mémoire mais surtout permet d’être bien éveillé, et donc plus concentré et plus performant. Selon une étude de la NASA, c’est même une amélioration de 35% de la concentration qui est notée chez les sujets qui font une sieste avant de reprendre le travail.

Certaines grandes entreprises comme Google ou le Huffington Post ont mis depuis longtemps des salles de relaxation ou encore des « bulles à siestes » à la disposition de leurs employés, mais elles restent minoritaires. L’aménagement de ces salles contribue à l’amélioration du sentiment de bien-être en entreprise. Elles permettent non seulement de faire une sieste, mais aussi de se détendre quelques minutes dans la journée en se déconnectant des relations professionnelles parfois anxiogènes.

Elles peuvent également être utilisées pour des animations de détentes: séances de yoga, de sophrologie ou encore de massage !

Lucile Lorenter

Lucile Lorenter

Rédactrice Web

Adepte de yoga, de méditation, de développement personnelle mais nulle en jardinage, Lucile a rejoint la Wildteam en mai 2017 comme rédactrice web et Community manager.